Breeze, Andrew





Bibliography

Breeze, Andrew, “Armes Prydein, Hywel Dda, and the reign of Edmund of Wessex”, Études Celtiques 33 (1997): 209–222.

  • journal article
Citation details
Contributor(s)
Article
Armes Prydein, Hywel Dda, and the reign of Edmund of Wessex”
Periodical
Études Celtiques 33 (1997)
Études Celtiques 33 (1997).
Persée – Études Celtiques, vol. 33, 1997: <link>
Volume
33
Pages
209–222
Description
Abstract (cited)
[FR] Armes Prydein, Hywel Dda, et le règne d’Edmond de Wessex.
Deux textes témoignent de relations entre Edmond de Wessex (939-46) et Hywel le Bon (f 950), de Dyfed : ce sont le poème politique Armes Prydein «La prophétie de Grande-Bretagne» et une note annalistique pour 945 recueillie par le chroniqueur du XIIIe siècle. Roger de Wendover. On montre que des allusions jusque ici obscures, dans le poème, se rapportent à la capitulation d’Edmond devant les Vikings, à Leicester, au début de 940. Cela prouverait que Armes Prydein a été écrit à la fin de 940, et que ce texte appelait à attaquer les Anglais en 941. La note annalistique pour 945 évoque l’aide apportée par un roi inconnu, «Leolin», à l’attaque menée par Edmond contre le Strathclyde. «Leolin» ne peut s’expliquer que par la déformation du nom de Hywel, qui a dû donner à Edmond de solides renforts militaires dans son expédition au Nord de la Grande-Bretagne. L’examen de ces problèmes difficiles introduit un éclairage nouveau sur les relations anglo-galloises au début du Xe siècle.

[EN] Two texts provide evidence for relations between Edmund of Wessex (939)46) and Hywel the Good (d. 950) of Dyfed. They are the political poem Armes Prydein ‘The Prophecy of Britain’and an annal for 945 preserved by the thirteenth-century chronicler Roger of Wendover. Hitherto obscure references in the poem can be shown to refer to Edmund’s capitulation to the Vikings at Leicester in early 940. It can thus be proved that Armes Prydein was written in late 940, and that it called for an attach on the English in 941. The annal for 945 refers to the help given by an obscure king ‘Leolin’ in Edmund’s attack on Strathclyde. ‘Leolin’can be explained only as a corruption of the name of Hywel, who must have given Edmund strong military support in this attack on North Britain. The solution of these cruxes thus breaks new ground on Anglo-Welsh relations in the early tenth century.
Subjects and topics
Sources
Texts